Le montant total de la vignette touristique a atteint 1 milliard 200 millions ariary en 2007, avec un taux de recouvrement de 55 %. De ce fait, le contrôle sera renforcé cette année, a souligné le Président du Conseil d’Administration de l’Office National du Tourisme de Madagascar, Joel Randriamandranto hier au cours d’une conférence de presse. Un planning pour les 12 offices régionaux membres de l’ONTM a été élaboré.

En effet, la vignette touristique constitue la première ressource financière de l’office, servant de financement aux différentes activités entreprises par ce dernier. Parmi les activités figurent la promotion de la destination Madagascar via la participation aux salons et foires internationaux, les voyages de presse ainsi que l’organisation des Road shows.

A ce titre, un Road Show est prévu pour 2008 en Afrique du Sud afin de présenter aux Tours-opérateurs réceptifs sud-africains les circuits qu’on peut combiner avec les produits touristiques sud-africains. Par ailleurs, des Tour-opérateurs Emetteurs américains feront une visite à Madagascar, et participeront à un Workshop avec les partenaires malgaches. Il s’agit de développer la destination en combiné avec l’Afrique du Sud pour les marchés sur lesquels Madagascar n’a pas de liaison aérienne directe.

D’autre part, le marché espagnol étant très demandeur en produits liés à la nature, le tourisme malgache vise à percer ce marché. C’est une opportunité à saisir étant donné le pouvoir d’achat en forte progression. Par ailleurs, la présence sur le marché italien et français sera renforcée. A noter que les touristes francophones demeurent les principaux visiteurs de la Grande-île, devant l’Italie et l’Allemagne.

Regard sur les formations

De nouvelles brochures, une nouvelle version du manuel de vente destiné aux professionnels étrangers ainsi qu’un DVD interactif pour présenter les régions et les prestataires seront créées. De plus, l’ONTM entamera d’autres activités comme l’identification des besoins en formation au niveau national, la coordination de la recherche de financement pour la mise en œuvre des formations dans le cadre de l’amélioration de la qualité du produit et des services.

Extrait Madagascar Tribune – mardi 15 janvier 2008