Seulement 5% des zones rurales malagasy ont accès à l’électricité. Dans le MAP (Madagascar Action Plan), l’objectif est d’atteindre 10%, soit le double. L’ADER avec des partenaires et opérateurs privés ont déjà des projets dont les négociations sont en cours. L’un de ces projets va même démarrer d’ici peu avec l’appui du GTZ allemand.

A Ihosy, par exemple, la Zecca Prefabbricati, une société italienne envisage un aménagement hydro-électrique du site de Befanaova sur la rivière Sahambano et projet d’électrification rurale dans la zone de Ihosy. L’achat de la production électrique de ce projet par la Jirama est même prévu.

Le CNRIT ou Centre National de Recherches Industrielle et Technologique aussi envisage d’appuyer la synergie énergie – environnement dans le sud est de Madagascar.

La Fondation Energies pour le Monde quant à elle, veut électrifier par énergies renouvelables une zone rurale décentralisée dans le sud de Madagascar.

L’association Electriciens Sans Frontières, avec son projet LEMENA pour la mise en place d’un réseau électrique local (~30km de Moyenne Tension 35kV et 1.500 clients) et en zone rurale à partir d’une ressource renouvelable (MCH de 1,2MW)

Le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) avec Bioenergelec va elle aussi contribuer à l’électrification rurale par la valorisation de la biomasse, de 6 chefs lieux de Communes dans 4 régions Alaotra Mangoro, Boeny, Anosy Haute Matsiatra.

Pour Electricité de France, son projet consiste à électrifier la région de la SAVA, avec l’aménagement du site de Lokoho pouvant produire 4 à 6MW, l’électricité produite sera achetée par JIRAMA Andapa et Sambava. L’électrification de 26 localités avec 8.000 ménages est aussi prévue dans ce projet. Le système utilisé sera l’hydroélectricité et les travaux d’aménagement dureront 5 ans.

Enfin, GRET avec le Programme RHYVIERE-MADAGASCAR (Réseau HYdroélectrique Villageois Energie et Respect de l’Environnement) : électrification par des pico-centrales hydro-électriques de 8 chefs lieux de Communes avec 2.500 clients dans 4 régions (Atsinanana, Vakinankaratra, Haute Matsiatra et Vatovavy Fitovinany).

Notons que pour bénéficier de ce programme d’électrification, la commune rurale doit avoir au moins 400 habitants. L’enjeu est donc humanitaire.

Source @DTS – 10-12-2007