Des opérateurs indiens envisagent d’ouvrir une ligne de chemin de fer qui desservira tout le littoral est de Madagascar.

Un chemin de fer pour l’unité nationale pourrait voir le jour. Des opérateurs indiens veulent investir dans la construction d’un chemin de fer qui reliera le nord au sud du pays. Il partira d’Antsiranana en passant par Toamasina et continuera jusqu’à Tolagnaro avec une bretelle entre Farafangana, Toliara et Ihosy.
Le projet engrangera un volume d’investissements de près de trois miliards de dollars. Il a été présenté à la presse, la semaine dernière, par la Chambre de commerce Indo-Madagascar (Imcoci), une structure qui a vu le jour au mois de juillet de cette année et qui a pour vocation de promouvoir le partenariat économique entre les deux pays.
Confiance mutuelle
« Nous avons déjà parlé de ce projet lors du dialogue présidentiel. Une rencontre qui a permis de développer une confiance mutuelle. Tous les dossiers sont maintenant déposés auprès du gouvernement pour l’obtention d’autorisations diverses. Nous avons invité le président malgache en Inde pour la signature de l’accord de partenariat », rapporte Azeez Arambathickal, président de la Imcoci.
L’interêt de ce projet consiste à développer les potentiels des diverses localités dans ce littoral est du pays. Il facilitera l’acheminement des produits, tels que la banane, et favorisera l’implantation des usines de transformation grace à l’accessibilité du port de Toamasina. Les activités autour des projets Qmm et Ambatovy contribueront à rentabiliser cet investissement.
La branche malgache de l’Imcoci est composée de 125 membres, aujourd’hui. Avec le transport ferroviaire, cinq secteurs au total intéressent les opérateurs indiens. Il s’agit de la santé, de la communication, de l’agriculture, du
développement rural, de l’infrastructure routière et du transport ferroviaire.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3878 du 11-12-2007