Des atouts pour la promotion du secteur à Ambohimahamasina

La commune rurale d’Ambohimahamasina est située au sud de Fianarantsoa et à 39km à l’est d’Ambalavao, son district. Près du corridor forestier d’Ikongo, la superficie d’Ambohimahamasina s’étend sur 640km² avec une population de près de 25 000 habitants répartis dans 13 fokontany.

Ambohimahamasina se distingue par ses richesses naturelles de forêts (plus de 50% de sa superficie) et ses montagnes sacrées et mythiques. C’est la raison pour laquelle les responsables communaux ont, depuis 2005, axé leurs efforts dans la promotion du tourisme, comme l’a expliqué Tsabo Pierre, maire de la commune d’Ambohimahamasina. C’est ainsi qu’a été créé le site écotouristique de cette dernière. Un site géré par la structure de pilotage « FIZAM » (Fizahantany Ambohimahamasina). Une entité composée des membres de la communauté locale de base « VOI » (Vondron’Olona Ifotony) qui sont chargés de la gestion sécurisée de ces aires protégées. Des actions durables pour la préservation de l’environnement et en particulier du maintien du couloir biologique entre les parcs nationaux de Ranomafana et d’Andringitra.

Naturellement

Le site écotouristique d’Ambohimahamasina est un des lieux où l’on pratique l’écotourisme solidaire. Les touristes sont hébergés chez l’habitant, partageant le plus naturellement possible avec lui son quotidien. Ces visiteurs ont ainsi le privilège de goûter la vie en milieu rural typiquement betsileo, partager les coutumes locales et promouvoir l’échange culturel entre les peuples. Les touristes pourront également acquérir auprès des artisans leur savoir-faire dans la confection des produits artisanaux de la forge, de la vannerie et du tissage.

Le site écotouristique d’Ambohimahamasina offre cinq sortes de circuits : le circuit d’Ambondrombe où l’on peut découvrir cette montagne sacrée et mythique, lieu de repos de l’âme de tous les Malgaches. Le circuit d’Angavo, au sommet duquel l’on dispose d’une vue panoramique du côté oriental de la commune et du corridor forestier en général. Il en est de même pour le circuit d’Itaolana. Les circuits d’Ambohitrampanefy et d’Ambohitravo.. Un endroit magnifique pour observer le coucher du soleil. On peut aussi observer la vie traditionnelle des paysans et les activités artisanales comme la forge, le tissage, et la vannerie. Enfin, le circuit en forêt d’Andriampiaka et Tsipopoaka, après des heures de marche, le murmure de la cascade naturelle d’Andriampiaka va vous émerveiller sans nul doute.

Ombre

Outre les bons souvenirs parfois insolites que garderont les touristes. Ils auront la sensation du devoir accompli. Pour avoir contribué au développement de la population, en particulier, et de la commune, en général, par le truchement du droit d’entrée, des frais d’hébergement, des visites guidées, de la restauration chez l’habitant. Un point d’ombre plane cependant dans cette commune quant à l’avenir des jeunes qui constituent plus de 60% de la population. Il n’existe pas de lycée dans cette commune. Plus des 2/3 des élèves ayant terminé la classe de troisième, sont obligés d’abandonner leurs études. Faute de moyens pour pouvoir fréquenter les lycées privés et de ne pas être admis au lycée d’Ambalavao.

 

Extrait Midi Madagasikara – 08-12-2007 Parution N° 7400