Le transport ferroviaire se remet sur ses rails. Madarail acquiert de nouvelles locomotives qui devront améliorer nettement ses performances.

Le renouvellement du parc se concrétise pour Madarail. La société devra recevoir vers le début de 2008 cinq nouvelles locomotives d’une puissance totale de 1 800 chevaux. Le but de ces nouvelles acquisitions est d’accroître la capacité de traction.
« Le but avoué est de réaliser le trajet Antananarivo-Toamasina (TCE) en moins de 15 heures », avance Patrick Claes, administrateur-directeur général de la société. En parallèle, la société fera l’acquisition de 40 nouveaux wagons qui viendront s’ajouter aux 189 wagons-marchandises déjà en service. Le transport ferroviaire se remet sur les rails. Toujours dans le cadre de ses investissements, la société a terminé la réhabilitation de toutes les gares de la TCE.
La société Madarail, repreneur du réseau nord des chemins de fer malgaches prévoit d’accroître la capacité de transport pour l’année 2008. Cette année, les prévisions tournaient autour de 355 000 tonnes, soit 25 % de plus qu’en 2006.
Voies renforcées
« Nous nous efforçons de l’augmenter, chaque année », continue-t-il en ajoutant qu’en 2006, les réalisations étaient de 22 % supérieures à celles de 2005. Jusqu’à maintenant, les principales marchandises transportées restent le carburant, le ciment, le riz et le blé.
Les travaux de renouvellement et de renforcement des voies sont aussi bien entamés. « Près de 100 kilomètres de voies sont complètement renovés du côté de Toamasina », confie un responsable au sein de Madarail.
La sécurité a aussi été particulièrement prise en compte. « Des signalisations lumineuses et sonores sont installées sur les passages à niveau des routes nationales 2 et 7, et notamment aux environs du boulevard de Tokyo », affirme Patrick Claes.
Grâce à l’installation de la fibre optique tout au long des voies ferrées, la communication s’est fortement amélioré au bénéfice de la sécurité.

Encadré
Le transport de voyageurs toujours à l’étude
Les projets de trafic régulier sur l’axe Antananarivo-Côte Est et Antananarivo-Antsirabe sont en préparation. Les discussions avec les techniciens du ministère des Transports quant à la faisabilité de ces projets son en cours. « Nous devons considérer que cette décision requiert d’importants investissements dans sa réalisation », explique l’administrateur-directeur général de la société.
En attendant, la société continue de désenclaver l’axe Moramanga-Brickaville. Depuis l’année 2006, deux voitures de voyageurs et un wagon marchandises assurent deux fois par semaine la liaison entre ces deux villes, pour Ar 3 500. Les riverains n’ont plus à parcourir des dizaines de kilomètres pour parvenir à la plus proche bourgade.

Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3873 du 05-12-2007