Stéphanie de Monaco, princesse de charme et princesse de cœur. Idole des jeunes des années 80, avec sa chanson célèbre « Ouragan ». Cette fois-ci, c’était en tant qu’ambassadrice pour la lutte contre le VIH/SIDA qu’elle a foulé le sol malgache, et y a laissé son empreinte. Les rencontres qu’elle a eues avec les autorités permettront d’avancer dans la lutte contre cette pandémie qui prend de l’ampleur d’une manière sournoise. Une ambassadrice de cet acabit ne  peut laisser personne indifférent et c’est dans cet objectif qu’elle n’a pas hésité à descendre dans les quartiers pauvres de la Capitale, là où justement, les malades ont le plus grand besoin de soutien. Elle n’était pas la première, et elle ne sera sûrement pas la dernière, mais ces visites sont une lueur d’espoir pour ceux qui vivent les affres du SIDA.

 Andriamampianina Olivier de son vrai nom, plus connu sous le nom de Tôty, ce grand virtuose de la musique malgache s’en est allé à l’âge de 45 ans. Connu pour avoir travaillé avec tous les artistes de renom, Tôty a commencé à se démarquer dans l’orchestre de l’université d’Antananarivo ORO. En écoutant le groupe Weather Report, son attention est captivée par Jaco Pastorius, le bassiste de ce groupe mythique de Wayne Shorter, et l’étincelle lui vient, il se décide pour la guitare basse. Il rejoint par la suite le Speedy Band orchestra, puis poursuit sa carrière, plus en solo que dans une bande. Très humble, mais pourtant maître de son art, Tôty laisse un grand vide derrière lui. L’on se demande d’ailleurs pourquoi ces derniers temps, les artistes s’empressent de nous quitter, nous laissant sur notre soif de les apprécier et de les entendre, encore et toujours…

Extrait MIDIRAMA – Midi Madagasikara – EDITION DU MARDI 13 NOVEMBRE 2007