Valoriser le bozaka et les déchets forestiers pour remplacer le bois de chauffe. Génerer un revenu supplémentaire pour les paysans pour lutter contre l’exploitation abusive des ressources forestières. Roger Marie Rafanomezantsoa, directeur du Centre national de recherche industrielle et techonologique (Cnrit), résume ainsi le contenu d’un accord de coopération qui vient d’être signé entre ce centre et l’association française Ecoproduits, la semaine dernière.
« L’association s’engage au transfert des techniques, résultats de ses recherches depuis des années, permettant de promouvoir des écoproduits fabriqués à partir des déchets et sous-produits des filières agricoles et forestiers. En cette première phase de coopération, l’association s’attellera à la promotion de la fabrication de combustibles à usage domestique, dont le bozaka pressé », annonce son président, André Gonod.
La technique consiste à produire des boulets végétaux, qui brûlent dans des foyers traditionnels (fatapera) à l’aide d’une presse manuelle de densification des déchets, fabriquée sur place. « Notre projet permet de réduire jusqu’à 30% la consommation de charbon au niveau des ménages », souligne André Gonod.
Roger Marie Rafanomezantsoa affirme que cet accord de coopération contribue à la concrétisation du défi relevé par le chef de l’Etat de multiplier par trois la surface des aires protégées à Madagascar. « La vulgarisation de cette nouvelle technique de fabrication de combustible servira d’alternative aux habitants des villages environnants des aires prétégées », fait-il entendre. D’après lui, le Cnrit et l’association Ecoproduits comptent collaborer avec des organismes oeuvrant dans la protection de l’environnement.
« Un accord de partenariat avac l’Ong Fanamby est en gestation », fait remarquer André Gonod.

Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3853 du 12-11-2007