L’Association des Français de l’étranger (Adfe) à Madagascar désapprouve la politique d’immigration du gouvernement français. Elle a mis la lumière sur sa position, samedi, lors d’un pot d’accueil auquel a assisté, entre autres, le consul général Alain Jouret, dans un lieu privé à Soavimasoandro.
Le président de l’Adfe Madagascar, Jean Daniel Chaoui, a ainsi dénoncé, lors de son discours, le nouveau projet de loi sur l’immigration présenté par le ministre Hortefeux. Il le qualifie de mise en place de conditionnalités plus exigeantes. « Pense-t-on qu’il soit juste d’imposer des tests Adn à des étrangers alors que ce serait interdit pour les Français ? Les Français d’Afrique francophone et particulièrement ceux de Madagascar ont montré, lors des dernières élections, qu’ils rejetaient clairement cette conception d’une France qui a peur de l’autre et se referme sur elle-même», a-t-il expliqué, en ajoutant que la mesure à prendre porte gravement atteinte à l’image de la France dans le monde.
Même réaction pour Jacky Rakotobe, membre associé du conseil d’administration de l’Adfe Madagascar. «La régulation et le contrôle de l’immigration sont nécessaires. Mais il ne faut pas accepter que cela aille jusqu’à la discrimination», a affirmé cet ancien directeur de campagne de Philippe Tsiranana lors des présidentielles malgaches du 3 décembre.

Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3831 du 16-10-2007