Importation interdite à compter de janvier 2008

« Protégeons la couche d’ozone, elle nous protège ». Tel est le message lancé par les Nations Unies pour sensibiliser à la protection de l’environnement, plus précisément de la couche d’ozone.
    L’idée principale étant d’éliminer totalement les chlorofluorocarbones (CFCs) et autres Substances Appauvrissant la couche d’ozone (SAO) entraînant des effets néfastes sur la santé humaine et leur environnement. D’après les dispositions du Protocole de Montréal, qui célèbre cette année son vingtième anniversaire, les pays en développement doivent éliminer progressivement la consommation des CFCs à 50% avant le 1er janvier 2005, à 85% avant janvier 2007 et à 100% avant le 1er janvier 2010.
  Satisfecit du PNUE

    En ce qui concerne Madagascar, en particulier, plus de 95% de la consommation des SAO ont été jusqu’ici éliminées. A ce titre, le pays a reçu le satisfecit du « Programme des Nations Unies pour l’Environnement» (PNUE). En effet, Madagascar s’est investi dans le domaine depuis 1996. Plus de 200 techniciens frigoristes ont été formés sur les bonnes pratiques en réfrigération car les appareils frigorifiques utilisent souvent des gaz pollueurs et destructeurs de la couche d’ozone.
    Au niveau des services douaniers donc ne seront acceptés que les produits comportant l’étiquette « SFC Free ». De ce fait, 60 douaniers ont été formés afin qu’ils puissent être en mesure de contrôler l’importation des CFCs et des équipements pouvant en contenir. Par ailleurs, des sites et réseaux de récupération, de recyclage et de stockage des CFCs sont mis en place à Antsiranana, à Tuléar et à Antananarivo, pour la préservation de la couche d’ozone.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5662 : Jeudi 20 Septembre 2007