Un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens sont en péril. Quant à la flore, 70 % des espèces de plantes se portent mal. En fait, sur les 41.415 plantes et animaux de la planète, répertoriés par l’Union mondiale pour la nature (UICN), quelque 16.306 risquent de disparaître à jamais. C’est le nouvel état des lieux dressé dans la liste rouge des espèces menacées, publiée dernièrement. Par rapport à 2006, près de 188 nouvelles espèces sont ainsi rajoutées à cette liste de l’UICN.
Pour les espèces marines, les coraux, victimes du réchauffement climatique, figurent pour la première fois dans cet inventaire. Concernant la faune, les grands singes, décimés par le virus Ebola et le commerce de viande de brousse, sont les plus à craindre.
En tout, on estime entre 10 et 100 millions le nombre total d’espèces vivant sur la planète. Toutefois, on ne connaît aujourd’hui que près de 1,8 million d’entre elles. Les changements climatiques de ces dernières années sont parmi les causes de ces menaces sur les espèces végétales et animales. Cependant, ce déclin de la nature est, en grande partie, attribué aux actions de l’homme. Apparemment, il n’est pas aisé de trouver le juste milieu entre la survie de l’homme et la protection ainsi que la conservation de la nature.

Extrait Midi Madagascar – 19 septembre 2007