Un festival « Avy Litchi » pour la mi-novembre

Chaque année, à partir du mois de novembre, le litchi que d’aucuns baptisent « Roi des fruits tropicaux » au divin nectar, embrase tout le littoral centre-Est avec Toamasina et son grand port pour épicentre. Chaque campagne du litchi est pour cette contrée l’occasion d’une grande fête globale.
    Paradoxalement, pas grand-chose de spécifique n’a été jusqu’ici fait en l’honneur du fruit-roi hormis, peut-être, les dégustations et élection de miss initiées par l’association « Animation Marina ».
    Cette année, le secteur tourisme professionnel veut rendre grâce au litchi au moyen d’un festival baptisé « Avy litchi ». qui est en même temps une invite : « Venez tous, ensemble faisons honneur au litchi ! »
    Ce festival dans la ville de Toamasina ne concerne pas seulement les seuls citoyens de la Commune urbaine et les habitants de sa proche banlieue. Il s’adresse aussi à tous les habitants de la région et des régions voisines, ainsi que les gens de la capitale et les touristes internationaux. 
 Avec la Direction Interrégionale et l’Office du Tourisme qui est composé par des opérateurs regroupés dans le GITH (Groupement Interprofessionnel du Tourisme et de l’Hôtellerie) ainsi que d’associations et ONGs, le comité d’organisation a donné, vendredi dernier, une conférence de presse pour annoncer l’événement, fixé pour les 9,10 et 11 novembre 2007.
    Le savoir-faire des restaurateurs locaux sera mis en compétition, non seulement dans les spécialités modernes universelles, mais aussi et surtout pour la promotion de la gastronomie betsimisaraka. Dans le domaine culturel, sont programmés des concours de tresse traditionnelle (randrana betsimisaraka), de chants et danses folkloriques, de chansons de variété en plus de l’habituel concours de beauté féminine qui désignera la « miss litchi 2007 ».
    Dans le domaine de l’artisanat, les professionnels locaux seront invités à tenir des stands de vente exposition de leurs produits que les organisateurs souhaitent griffés « betsimisaraka ».  En matière d’animation sportive, un groupement d’association de jeunes a pris en charge l’organisation de tournois à base de foot à 7, de beach-volley, d’arts martiaux tels que les takwendo et judo. Par-dessus tout cela, la municipalité de Toamasina n’entend pas rater une si belle occasion de se rappeler au souvenir du monde. Elle entend montrer qu’elle sait accueillir les gens. Elle mobilisera à ceete fin les fokontany car l’affluence est espérée nombreuse.

Bref, il s’agit d’une opportunité pour redorer le blason de la ville longtemps demeurée en léthargie.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5660 : Mardi 18 Septembre 2007