Les opérateurs économiques du secteur tourisme renouent avec le marché espagnol. Une délégation d’opérateurs touristiques participera à l’édition 2008 de la Foire internationale du tourisme de Madrid (Fitur).
“Le pouvoir d’achat des Espagnols a considérablement augmenté et ils commencent à voyager”, explique Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office national du tourisme de Madagascar. “Ils sont également intéressés par les produits touristiques disponibles dans la Grande Ile”, poursuit-elle.
L’évènement madrilène, qui se tient du 30 janvier au 3 février 2008, fait partie des grands rendez-vous de l’industrie touristique mondiale.
Après cinq années d’absence à cette foire, Madagascar revient au devant des touristes espagnols. Avec 845 exposants , plus de 13 000 entreprises, au total 100 000 professionnels des cinq continents, la foire est devenue incontournable pour les opérateurs du secteur.
L’Europe constitue encore aujourd’hui une des importantes réserves touristiques de la grande Ile. La France arrive en tête. Les Italiens sont également de grands consommateurs du produit Madagascar. Les Allemands, les Hollandais, les Anglais sont, de leur côté, des clients potentiels du produit. Les efforts de promotion se sont, d’ailleurs, focalisés sur ces pays depuis 2002.
“Fitur Madrid sera une occasion pour tâter le pouls de l’industrie du voyage, mais aussi pour découvrir les nouvelles tendances et refaire connaissance avec le marché espagnol”, confie un hôtelier de la capitale. Le salon de Madrid prend de l’ampleur chaque année, grâce à une forte présence de professionnels internationaux. Cette année, la participation étrangère s’est élevée à 43% avec 170 pays représentés, dont de nouveaux participants, tels le Niger, l’Azerbaïdjan, l’Arménie et le Zimbabwe.
Madagascar sera présent à l’édition 2008 en tant que destination émergente. Depuis quelques années, l’image de la grande Ile ne cesse de s’apprécier sur le marché mondial du tourisme. Trois jours seront consacrés aux professionnels et deux jours au grand public.

Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3797 du 06-09-2007