La hausse vertigineuse du prix du carburant sur le marché mondial a entraîné la flambée des coûts de production en matière d’électricité par l’utilisation de groupes fonctionnant avec du gasoil. De plus, pour des raisons d’ordre environnemental, notamment face à la dégradation des forêts, l’usage du charbon de bois pour la cuisson n’est plus recommandé. De nombreuses inventions ont été mises en œuvre pour abandonner peu à peu cette pratique.
Acquisition de connaissances et de nouvelles techniques
    Pour ces deux cas, il est l’heure de se tourner vers les énergies renouvelables d’autant plus que Madagascar possède d’énormes potentialités à exploiter. La première exposition des Energies Renouvelables et de l’Environnement qui se tiendra ce jour et demain dans la région Boeny sera une grande opportunité à saisir quant à l’acquisition des connaissances et des techniques. Des opérateurs allemands spécialisés dans ce domaine y seront présents.
    À savoir que l’Allemagne est classée première au niveau mondial dans les domaines d’électricité éolienne et solaire. Actuellement, la première centrale énergétique au lignite sans émissions de dioxyde de carbone polluant est en cours de construction.
Dans le contexte international pour le développement des énergies renouvelables, la conférence internationale sur les énergies renouvelables, intitulée « renewables 2004 » a été organisé à Bonn en juin 2004. Par ailleurs, le réseau international REN21 a été créé en juin 2005. L’objectif est de promouvoir au niveau politique le développement des énergies renouvelables.
Aux côtés de l’Agence internationale de l’Energie (AIE) et d’autres pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), le gouvernement fédéral travaille aujourd’hui sur des mécanismes qui permettront d’améliorer la mise sur le marché des technologiques des énergies renouvelables.

Extrait Madagascar Tribune – N° 56340 : Samedi 25 Août 2007