Un événement à vivre l’année prochaine. Le backbone national sera entièrement achevé. Ainsi, le pays vivra une « nouvelle » ère technologique. « Ce mois d’octobre ou mois de novembre de cette année, le backbone national sera à Fianarantsoa. Au mois de juillet 2008, il arrivera à Toliara. Vers la fin 2008, la connexion avec les câbles sous-marins venant de Durban en Afrique du Sud commencera. Ce sera ici à Toliara ». Toutes ces informations sont du directeur des Ventes au sein de Telma, Gilles Cautrès, lors de sa rencontre avec les dirigeants d’entreprises et les autorités locales qui a eu lieu à Toliara la semaine dernière.
    Sauf imprévu, Madagascar vivra donc l’ère du haut débit avant la fin d’année prochaine.
    A Toliara, les travaux préparatoires pour la mise en place de la fibre optique commencent déjà depuis un certain temps. Selon un des responsables de Telma à Toliara, le chemin qu’elle devra parcourir est déjà tracé. La fibre partira du siège de Telma à Tsimenatse III. Elle traversera le centre ville, passera par Tsianaloka, Betaritarika, Antaninarenina, Antsimindy, Anketa, puis à la Plage de Batterie où se trouve le point de jonction entre la fibre optique sur terre et le câble sous-marin venant d’Afrique du Sud.
Actuellement, les acteurs impliqués dans ce projet sont en phase de vérification de ces tracées terrestres ou le « survey continental » dans le langage technique.
Un grand chantier auquel Telma devra faire face est la vérification du passage de câble sous la mer, depuis Durban jusqu’à la Plage de Batterie à Toliara. Cette société de télécommunication a déjà fait appel à une société étrangère, Thaï Telecom pour ces travaux préalables.
    Rappelons qu’entre Maputo (Mozambique) et Durban (Afrique du Sud), deux villes distantes de 100 km, les travaux de mise en place de la fibre optique ont déjà commencé le 12 juillet dernier.
    20 millions de dollars de Telma
    En attendant, le backbone est déjà opérationnel sur certains axes. Dans le grand centre urbain d’Antananarivo, l’axe Antananarivo-Toamasina, l’axe Antananarivo-Antsirabe. Toutes ces villes accèdent aux nouvelles technologies internet xDSL et bénéficient une fluidité accrue pour l’émission et la réception de données (voix, data,…) et des applications utilisées dans la télécommunication comme la visio-conférence, l’e-learning, l’e-commerce, pour ne citer que ces exemples. Financé par le fonds propre de Telma à hauteur de 20 millions de dollars américains, le backbone national permettra d’apporter des solutions encore plus performantes pour le développement et la croissance économique des entreprises du fait qu’il leur offre un très haut débit sans saturation du réseau. Ce grand projet consiste à mettre en place un vaste réseau de télécommunication de plus de 2 000 km en fibres optiques à travers tout le pays et offrira à la Grande île la possibilité de se relier au monde via des câbles sous-marins.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5625 : Lundi 06 Août 2007