597 créations d’entreprise enregistrées

 597 entreprises sont enregistrées auprès de l’« Economic board of Madagascar » depuis janvier à mi-juin 2007. Leurs nationalités sont aussi variées : chinoises, françaises, mauriciennes, italiennes, indiennes, australiennes, malgaches et autres. Pour l’ensemble de l’année 2006, 1.117 créations d’entreprises ont été réalisées.
    Nationalités prédominantes
    Les entreprises malgaches prédominent, au nombre de 285. Travaux de confection, production audiovisuelle, export des produits artisanaux. Telles sont entre autres les activités qu’elles exercent. Pour celles qui sont de nationalité européenne, les entreprises françaises gardent la première place. Elles comptent au total 113. Elles pratiquent, parmi d’autres activités, les travaux de bâtiment, l’importation de matières premières, la vente et location des biens immobiliers.
    Quelques sociétés italiennes sont aussi recensées. Elles exercent, par exemple, dans l’immobilier et l’hôtellerie, dans l’achat, vente et location des voitures et engins à usage industriel, mais aussi dans la culture, l’élaboration et la transformation de la fibre naturelle à l’usage civil et industriel. Pour ce qui est dans la zone de l’Océan Indien, les entreprises mauriciennes créées durant la période janvier à mi-juin 2007 compte moins d’une trentaine. Elles sont spécialisées dans les confections, le tricotage des pull-overs, outre l’organisation des transports aériens ,maritimes et  terrestres.
Le tertiaire, au premier rang
    En termes de secteur d’activité, le tertiaire vient en tête avec 447 entreprises sur 597. Tourisme, prestations de service, opérations immobilières, informatique et bureautique, publicité en sont les différents domaines d’intervention. Le tourisme étant le plus prisée actuellement, par des entreprises de différentes nationalités, à savoir, malgache, italienne, française, italienne et même cubaine.
    Le secteur primaire se situe à la dernière position, avec 51 entreprises. L’on cite dans ce cadre, l’entreprise australienne qui œuvre dans l’exploration et l’exploitation minière de l’uranium, du chrome, du cuivre et de l’or. Par ailleurs, toutes les activités de pêche, y compris le transport, la commercialisation des produits de la mer, sont intégrées dans ce secteur.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5595 : Lundi 02 Juillet 2007