Le festival « FestaMania » s’est tenu dans la ville d’Ambositra, capitale de la région Amoron’i Mania, du 18 au 25 Juin derniers. L’occasion a été saisie par les différents acteurs pour promouvoir le développement de la région en exploitant ses atouts.
    Pendant une semaine, Ambositra a vécu au rythme de fêtes à travers les différentes manifestations organisées par la Région et ses partenaires. Les différentes personnalités publiques, qui ont honoré par leur présence ce festival, ont mis en exergue la potentialité d’Amoron’i Mania en matière de développement. D’ailleurs, cette manifestation s’en veut être la vitrine.
    Un constat que le ministre des Mines, Olivier Donat Andriamahefamparany, a bien souligné dans son allocution précédant le vernissage des stands d’exposition. Il a réitéré également la volonté de l’Etat de travailler avec toutes les bonnes volontés dans le cadre du partenariat Public-Privé.
Rencontres culturelles et sportives
    Concernant le Festival proprement dit, un carnaval mené par des groupes folkloriques des quatre districts de la région s’est déroulé le vendredi 22 Juin. Il a été suivi d’une fête animée par les mêmes groupes et autres artistes locaux. Mais pour donner une teinte nationale au « FestaMania », les organisateurs ont également invité des artistes de renom tels que le groupe Specialista venant de la capitale ou encore Samoela qui a fait un concert au coliseum du
« Savika » dimanche dernier.
    Des rencontres sportives ont été également programmées et qui ont vu la participation des différentes équipes venant d’Ambositra, d’Antsirabe et de Fandriana. Ainsi, un tournoi de basket s’est tenu pendant le festival. Et dimanche dernier, s’est tenue la deuxième édition de « VéloMania ». Une course de vélo qui a vu la participation d’une trentaine d’adeptes de la petite reine sur le trajet Ambositra – Imady -Rova d’Andriamanalimbe.
    Seul bémol, le public n’est pas venu en masse lors de ces différentes rencontres culturelles et sportives. Certains évoquent un problème de communication quand d’autres expliquent qu’il s’agit de la conséquence de la crise socioéconomique que le pays traverse actuellement. « Les gens sont trop occupés à chercher leur pain quotidien pour penser à ces réjouissances », affirme-t-on.
 Tourisme
    Le point d’orgue du festival est la mise en place de l’ORT ou Office Régionale du Tourisme. La création de cette institution se veut être le symbole fort de la redynamisation du secteur touristique dans la région. En effet, cette dernière ne manque pas d’atouts en ce qui concerne l’écotourisme et le tourisme culturel.
    Ainsi, des actions sont prévues pour développer ce secteur. D’ailleurs, selon les responsables régionaux, leurs activités cadrent bien dans le Madagascar Action Plan et notamment dans son axe stratégique 2 qui prévoit la promotion des initiatives sectorielles ainsi que les filières stratégiques et /ou porteuses. Ils ont mis ainsi l’accent sur l’axe 2.e, c’est-à-dire le développement de l’artisanat, du tourisme et de l’exploitation minière.
    En effet, la région Amoron’i Mania est riche concernant ces trois secteurs de l’axe 2.e. Et Ambositra passe comme la capitale malgache de l’artisanat et notamment de la sculpture. D’ailleurs, l’écotourisme peut être développé dans des sites comme celui des Zafimaniry, célèbre pour son savoir-faire dans le façonnage du bois. C’est pour cette raison que les autorités régionales prévoient le développement du tourisme en transformant la ville d’Ambositra comme une destination et non plus comme un lieu de passage des touristes vers le Grand Sud.
    Un effort particulier sera alors à faire dans la mise en place des infrastructures (augmentation du nombre des hôtels, construction des chambres haut de gamme…) et dans la définition des nouveaux itinéraires touristiques.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5591 : Mercredi 27 Juin 2007