Madagascar sur la Liste du « Patrimoine Mondial »

 Avec seulement 2 sites inscrits sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO : la colline d’Ambohimanga comme site culturel et les « Tsingy » de Bemaraha comme site naturel, Madagascar présente cette année la proposition de nomination des forêts humides de l’Est (regroupant 6 parcs nationaux) au Comité du Patrimoine Mondial qui se réunira du 23 juin au 2 juillet 2007 à Christchurch, Nouvelle Zélande.
    Il faut dire que la préparation de ce dossier de nomination des forêts humides de Madagascar a suivi tout le processus de nomination. Le Centre du Patrimoine Mondial, par le biais de son Projet « Promouvoir le Patrimoine Mondial à Madagascar » a appuyé le ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts pour la préparation de ce dossier de nomination.

 Historique
    En janvier 2005, une liste indicative a été proposée par le ministère, représentant le Gouvernement malagasy, proposant 3 ensembles d’aires protégées à nominer sur la liste du Patrimoine Mondial : les forêts humides de l’Est, les forêts sèches de l’Ouest et Sud-ouest et les aires protégées marines et côtières. Ces 3 ensembles de sites ont été identifiés lors de l’atelier international organisé à Mantasoa au mois de novembre 2003 réunissant toutes les entités travaillant dans le monde de la conservation de la biodiversité et du développement lié à la conservation.
    Le 31 janvier 2006, le dossier de nomination des « forêts humides de l’Atsinanana de Madagascar » a été officiellement déposé au Centre du Patrimoine Mondial de l’Unesco respectant ainsi la date limite de dépôt des dossiers. Le dossier étant évalué complet, l’Unesco a dépêché l’UICN (organe consultatif de l’’Unesco) pour les sites naturels, pour une mission d’évaluation des sites à Madagascar en Août et Septembre 2006. Cet organe a donné ses recommandations auxquelles le ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts a répondu dans les délais impartis.
    Ce projet « Promouvoir le Patrimoine Mondial à Madagascar» de l’Unesco a été fortement appuyé par de nombreuses organisations nationales et internationales reconnues.
 Le dossier de nomination de cet ensemble de 6 aires protégées sera alors examiné lors de la 31ème session du Comité du Patrimoine Mondial qui statuera si les forêts humides de l’Atsinanana méritent d’être sur la liste des sites du Patrimoine Mondial de l’Humanité Or, d’après les experts nationaux et internationaux, les forêts humides de Madagascar ont de fortes chances d’être inscrites cette année, avec des possibilités d’extension dans le futur.
    Dans moins d’un mois, nous saurons si les parcs nationaux de Marojejy, de Masoala, de Zahamena, de Ranomafana, d’Andringitra et d’Andohahela feront partie de ces joyaux de l’Humanité pour leur valeur exceptionnelle et universelle.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5584 : Samedi 16 Juin 2007