Un comptoir de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) et un nouveau guide officiel. Ces deux outils ont été mis en place par l’ONTM dans le cadre de la promotion de la destination Madagascar.
    L’insuffisance d’une documentation informative constitue un facteur de blocage pour le développement du tourisme malgache. En fait, Madagascar est connu pour ses potentiels touristiques notamment l’écotourisme qui fait sa renommée à travers le monde. Cependant, les intéressés ne possèdent pas les informations nécessaires pour qu’ils puissent être convaincus de choisir Madagascar parmi d’autres destinations.
    Un guide de 192 pages
    Face à cette situation, l’ONTM a élaboré, en partenariat avec la société BDI, un guide qui devrait répondre aux interrogations des voyageurs, diffusé en 7000 exemplaires.
    De 192 pages, il comporte plusieurs parties présentant des informations générales sur le pays, les différentes régions et les circuits touristiques, les activités touristiques qui peuvent être entreprises, l’identité des opérateurs et autres.
    Ce guide est mis en vente dans le kiosque d’informations de l’ONTM qui a été inauguré hier dans l’enceinte de l’Aéroport international d’Ivato. 20% des ouvrages seront dispatchés aux tours opérateurs, le reste sera vendu dans des hôtels et librairies. La somme collectée servira de financement à la réédition. L’objectif fixé étant de 25 000 exemplaires. 
 Un lieu d’accueil des voyageurs
    L’objet de cette initiative est de faciliter l’accès des voyageurs aux informations pour la réussite de leur voyage, et de multiplier le nombre de touristes pour que ce secteur puisse être un véritable fer de lance du développement du pays, un pourvoyeur de devises.
    Néanmoins, l’arrivée de plus de touristes suppose la construction de nouvelles infrastructures d’accueil. À ce titre, le représentant du ministre des Transports et du Tourisme a souligné lors de cérémonie d’inauguration que l’ « objet de la mise en place de l’ Economic development Board of Madagascar » (EDBM) étant d’attirer des opérateurs à investir dans ce domaine comme dans d’autres. Par ailleurs, il a mentionné que des actions sont menées dans le cadre du projet « Pôles intégrés de croissance ». Il s’agit du lancement des appels d’offre pour l’exploitation de terrain à Sakatia. Quant à la réhabilitation des gîtes d’étape, ceci dépendra des priorités définies par les offices régionaux du tourisme. L’Etat, pour sa part, jouera le rôle de facilitateur.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5561 : Samedi 19 Mai 2007