Une révolution dans le transport aérien. La compagnie nationale Air Madagascar passera dans quelques jours au système électronique dans le traitement de la billeterie.
La compagnie nationale malgache de transport aérien passe dans quelques jours au billet électronique. Face aux exigences de l’Association internationale du transport aérien (Iata), toutes les compagnies aériennes devront adopter le billet électronique avant la fin de cette année. Air Madagascar se lance dans l’aventure dans moins d’une semaine.
Un des grands avantages de cette nouvelle technologie est la sécurité aussi bien au niveau des transactions que des démarches. L’utilisation du billet électronique épargne les préoccupations administratives aux voyageurs.
Toutes les opérations valables pour le billet papier le sont également pour le mémo-voyage que le client récupérera à l’achat de son billet. Ce mémo contient toutes les informations relatives au voyage du passager et un identifiant personnel.

Extension sur les lignes intérieures
L’e-ticket réduit ainsi considérablement tout risque de vol, de perte et de falsification puisque toutes les informations concernant le voyageur sont stockés dans le système de réservation de la compagnie. Ce stockage informatique des informations permet aussi d’accélérer le processus d’enregistrement.
“Les premières lignes à utiliser le billet électronique seront celles reliant Paris, Marseille, Maurice et La Réunion”, révèle Ulrich Link. “L’installation de ce système se fera progressivement sur les lignes intérieures”, promet-il. Les liaisons avec Bangkok et Milan intégreront le système dans un futur proche.
Dans cette entreprise, la compagnie Air Madagascar a mobilisé près de 300.000 euros. Cette somme représente l’achat du système de réservation Amadeus, le plus utilisé actuellement sur le marché mondial des transports aériens. Il sera opérationnel sur toutes les lignes internationales et domestiques avant le mois de janvier 2008.

Les billets peuvent être achetés dans les agences habituelles ou par l’intermédiaire des canaux plus modernes comme les call center ou Internet. “Il n’y aura pas de hausse de tarif et nous aurons une plus grande protection par rapport aux fraudes de toutes sortes”, rassure Ulrich Link, directeur général de Air Madagascar. A l’enregistrement, le passager n’a qu’à mentionner son identifiant et à présenter une pièce d’identité.

Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3704 du 15-05-2007