Les Français constituent la principale clientèle de Madagascar en matière de tourisme avec un part de 60%. Mais force est de constater que depuis les cinq dernières années, les Italiens, les Anglo-saxons et Allemands viennent de plus en plus.
    Avec l’implantation du groupe italien Ventaglio à Madagascar en juillet 2004, l’arrivée des touristes italiens se développe allant de 4% en 2001 à 12% en 2006. Mais, ils sont plutôt concentrés à Nosy-Be. En fait, le groupe a passé un contrat avec Air Madagascar pour affréter un vol charter hebdomadaire Milan/Nosy-Be, lieu où se situe son complexe hôtelier haut de gamme de 200 chambres. D’un côté, les clientèles anglo-saxonne et allemande attirées par l’écotourisme se développement également. L’an dernier, l’Europe voyage, oeuvrant principalement dans le domaine de billeterie recense 130 touristes dont 90% sont des Allemands et le reste des Français. Néanmoins, ces chiffres montrent encore que le nombre de touristes qui viennent à Madagascar est dérisoire si l’on se refère aux potentiels touristiques que recèlent la Grande île. De ce fait, après les activités de promotion de la destination Madagascar en France, l’office national du tourisme entend cette année cibler les touristes italiens et chinois. A souligner que Madagascar prévoit cette année d’attirer 500 000 visiteurs étrangers.

Insuffisance de complexes hôteliers
    Cependant, il est nécessaire que l’on multiplie les infrastructures d’accueil, car l’objectif fixé est de 700.000 touristes en 2010. En mars 2006, le ministère du tourisme, recense 932 établissements hôteliers, soit 10.847chambres. La majorité sont de petites structures comptant en moyenne 10 chambres tenues par des propriétaires individuels ayant investi sur fonds propres. L’absence d’hôtels de grande capacité avec un label international est un handicap pour la promotion de la destination. Eloigné des principaux marchés européens et américains, Madagascar subir la concurrence sévère de l’île Maurice ou des Seychelles qui proposent des complexes hôteliers confortables et répondant aux normes qualté internationales.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5475 : Jeudi 01 Février 2007