Les activités vont bon train

De nombreux travaux ont été lancés à Fort-Dauphin dans le cadre du Projet Pôle Intégré de Croissance.Il s’agit entre autres de la réhabilitation de la mairie, de l’hôpital ainsi que des infrastructures routières. Selon le délégué du secrétaire National sur les lieux, Rollis Rakotosamimanana, l’ensemble va pour le mieux.
    Embellissement paysager pour la promotion du tourisme. La ville de Fort-Dauphin présente des zones qui suscitent beaucoup l’intérêt des touristes à savoir le Libanona, la Baie des singes et Bazarikely. Mais pour qu’elle soit encore plus attrayante, et pour faire du tourisme un secteur pilier pour le développement de la Région de l’Anosy, il est nécessaire d’assainir ses sites et d’embellir les infrastructures et lui donner une meilleure image. Dans ce cadre, le projet PIC y a apporté sa contribution étant donné que Fort-Dauphin fait partie de ses zones d’intervention et le tourisme étant le secteur priviliégié. Il a ainsi financé la réhabililitation de la mairie et de l’hôpital Philibert Tsiranana à Amboanato.Lancés vers la fin du mois de novembre 2006, les travaux sont en cours de réalisation. Actuellement, les toitures sont totalement mises en place par l’entreprise Construct pour chacun des bâtiments. Quant à leur réhabilitation, les entreprises sont déjà sur place. Pour la mairie, les ouvrages ont été confiés à l’entreprise Tanjona, tandis que l’Entreprise Construct poursuivra ceux de l’hôpital. Dans moins d’un mois, les agents de la mairie déménageront de l’ancienne mairie car les travaux porteront et sur l’intérieur et sur l’extérieur du bâtiment. Puisque les travaux devront en principe durer pendant quatre mois, la réception des réalisations aura lieu au début du mois de mai prochain.
    Infrastructures routières et portuaire
    En ce qui concerne les infrastructures routières, le QMM (Qit Madagascar Minerals) S.A a posé une monocouche de Tanambao à la station d’essence Jovenna. Par ailleurs, le PIC a financé la réhabilitation et le revêtement bicouche de la portion de route Jovenna-Libanona d’une longueur avoisinant les 400 mètres. Le marché est attribué à l’entreprise EGECORAM. Néanmoins, beaucoup de voies sont à réaménagées dans la ville notamment la route circulaire et l’axe transversal allant de la Mosquée en passant par Bazaribe et Bazarikely pour finir du côté du Colis Express. Des ouvrages que le maire, Randrianaina Georges Mamy, entend proposer au PIC et au FER (Fonds d’entretien routier). En outre, le recouvrement en pavé des ruelles, un projet inter-communal financé par le Royaume de Norvège et exécuté par l’agence BIT renforce l’embellissement de la localité.
    Pour la construction du port d’Ehoala, la cérémonie cultuelle s’est tenue le 18 décembre 2006. L’entreprise Daiho Corporation a acheminé ses matériels sur le chantier. Les travaux ont démarré suite aux négociations de la Région, du QMM et du projet PIC avec les personnes expropriées.
    En effet, le QMM a pris la volonté de payer les indemnités des expropriations qui ont dépassé la durée d’une année bien que ce ne soit pas énoncé dans la loi malgache. De plus, les représentants des personnes concernées qui sont au nombre de quatre ont examiné ensemble avec ces autorités leurs dossiers. Les paiements sont actuellement en cours. Enfin, les travaux de réhabilitation des bornes-fontaines devront commencer prochainement. Les négociations sont en cours de finalisation. Pour le bien-être de la population.

Extrait Madagascar Tribune – N° 5473 : Mardi 30 Janvier 2007