Les autorités et les opérateurs sensibilisent pour améliorer le taux de recouvrement de la vignette touristique.

Le tourisme a le vent en poupe. Le ministère de la Culture et du tourisme procède actuellement à une sensibilisation sur le paiement des vignettes touristiques ou la taxe de séjour. Depuis le mois de décembre, les agents de ce ministère effectuent des visites auprès des établissements touristiques du pays. “Il s’agit d’encourager les opérateurs à s’acquitter du paiement de leurs vignettes, et également d’effectuer un contrôle sur le respect des normes en matière de tourisme”, explique un technicien du département.
Une des raisons de cette action du ministère est la faiblesse du taux de recouvrement de la vignette touristique. “En moyenne, il tourne aux alentours de 40 %”, confie Joël Randriamandranto, président de l’Office national du tourisme de Madagascar (Ontm). Compte tenu du taux des années antérieures, les vignettes pourraient rapporter près de 800 millions ariary pour l’année 2006. Vers les dernières semaines de l’année 2006, le taux de recouvrement était de 50 % et permettait d’engranger environ 400 millions ariary. Les offices régionaux devraient suivre la vague et accélérer les mesures d’incitation auprès de leurs membres respectifs.

Répartition équitable
La vignette touristique reste à ce jour la principale source de financement des offices, national et régionaux. Ces structures ont été mises en place dans le but de faire la promotion de la destination Madagascar. La nouvelle réglementation stipule d’ailleurs une répartition équitable de cette ressource. “La première moitié est versée à l’office national pour la promotion de la destination Madagascar et la deuxième est destinée aux offices régionaux”, confirme Franck Patrick, secrétaire général du ministère de la Culture et du tourisme.
L’Office national du tourisme a publié, il y a quelques mois, une note stipulant l’accroissement du tarif de la vignette touristique. Depuis le 1er avril 2006, la nouvelle tarification est appliquée dans tous les hôtels de Madagascar. La raison avancée renvoie à une mise à jour de la tarification qui datait du mois d’août 1995. D’une manière générale, la hausse est de l’ordre de 50% pour toutes les catégories d’établissements touristiques.
 
Extrait L’Express de Madagascar – Edition n° 3595 du 02-01-2007